DES SCIENTIFIQUES APPORTENT UNE NOUVELLE EXPLICATION SUR LA DIFFéRENCE D’ESPéRANCE DE VIE ENTRE HOMMES ET FEMMES

Dans de nombreuses régions du monde, les femmes ont une espérance de vie plus élevée que les hommes. Dans une nouvelle étude menée sur le sujet, des chercheurs pensent avoir trouvé une nouvelle raison pouvant expliquer ce phénomène.

Selon les chiffres publiés par l’INSEE, en 2023, les femmes ont une espérance de vie moyenne de 85,7 ans contre 80 ans pour les hommes. Cette différence de genre significative, qui ne date pas d’hier, a souvent donné lieu à des études. Les chercheurs se sont en effet souvent penchés sur le sujet pour tenter de comprendre d’où provenait cet écart. Récemment, des scientifiques de l’Université d’Osaka (Japon), qui ont publié leurs travaux dans la revue scientifique Sciences Advances, ont trouvé une nouvelle explication pour ce phénomène. Selon les chercheurs, les cellules précurseuses des ovules et des spermatozoïdes, joueraient un rôle dans l’espérance de vie des hommes et des femmes.

Espérance de vie : mais d’où vient cette différence entre les hommes et les femmes ?

En effet, comme l’ont révélé les scientifiques, il existerait un lien entre l’espérance de vie des êtres humains et leurs fonctions reproductrices. "Les cellules germinales, les cellules qui se développent en œufs chez les femelles et en spermatozoïdes chez les mâles, entraînent des différences de durée de vie", expliquent les chercheurs dans un communiqué. Pour arriver à de tels résultats, les experts ont analysé la différence d’espérance de vie d’une espèce de poisson : les fondules turquoises mâles et femelles. "Comme chez les humains, les fondules femelles vivent plus longtemps que les mâles. Cependant, lorsque les chercheurs ont retiré les cellules germinales [les cellules précurseuses des ovules et du sperme, NDLR] de ces poissons, ils ont constaté que les mâles et les femelles avaient une durée de vie similaire", peut-on lire dans le communiqué relayé par Sciences Advances.

Espérance de vie : le rôle des cellules germinales et de la vitamine D

Dans le communiqué, les scientifiques expliquent en effet que le fait d’avoir retiré les cellules germinales des fondules turquoises a augmenté l’espérance de vie des mâles et baissé celle des femelles. "Cette étude a démontré le rôle sexo-dépendant des cellules germinales dans la régulation de la durée de vie", poursuivent les experts, précisant que les poissons mâles avaient affiché une meilleure santé musculaire, cutanée et osseuse après l’intervention. "Les fondules femelles sans cellules germinales avaient beaucoup moins de signalisation d’œstrogènes, ce qui peut raccourcir la durée de vie en augmentant le risque de maladie cardiovasculaire", indiquent les scientifiques, avant de conclure leur étude sur le rôle de la vitamine D sur l’espérance de vie : "Lorsque nous avons administré de la vitamine D active, nous avons constaté que la durée de vie des mâles et des femelles était considérablement prolongée, ce qui suggère que la signalisation de la vitamine D a des effets bénéfiques sur la santé dans tout le corps."

Ça peut aussi vous intéresser :

Notre espérance de vie a baissé depuis le COVID selon l'OMS

Prendre cette habitude simple tous les jours pourrait rallonger votre espérance de vie

Espérance de vie en bonne santé : l'écart entre les femmes et les hommes se réduit !

Voici les races de chiens qui ont la plus longue espérance de vie

Quelle est l'espérance de vie d'une personne atteinte de mucoviscidose ?

Quelle espérance de vie a-t-on avec une insuffisance cardiaque ?

2024-06-20T18:58:55Z dg43tfdfdgfd